Programmation

LE COMTE DE BOUDERBALA : NOUVEAU SPECTACLE

LE COMTE DE BOUDERBALA : NOUVEAU SPECTACLE

Samedi 25 novembre 2017 à 18h00

Avec son One-man show désopilant, le comte de Bouderbala a déjà séduit plus de 900'000 spectateurs ! Véritable artisan de l’art du « stand up », Le comte de Bouderbala joue avec les mots et les idées pour parler des grands thèmes de société. Au travers d’une vision décalée et originale, il nous livre sa version des faits sur des thématiques actuelles et piquantes telles que le rap, la mendicité ou le politiquement correct. Jamais à court d’idées, Sami Ameziane de son vrai nom, fera rebondir les mots et s’entrechoquer les idées mardi 3 mai 2016 au Théâtre de Beaulieu, Lausanne ainsi que mercredi 4 mai 2016 au Théâtre du Léman, Genève.

Sami Ameziane est né en 1979 et a grandi à Saint-Denis, près de Paris, entouré de ses parents d’origine algérienne. Dès son plus jeune âge, sa voie semble toute tracée dans le basketball, où il jouera en international avec l’équipe d’Algérie. Une blessure l’obligera à reconsidérer ses objectifs, et c’est sur les conseils de son ami d’enfance, Grand Corps Malade, qu’il se lancera dans le monde du « stand-up ». C’est au Jamel Comedy Club qu’il aiguise ses premières vannes et épingle les stéréotypes sociaux culturels de notre époque. Avide d’aventures outre-Atlantique, Sami traduit son spectacle et se lance à New York où il jouera dans les plus grands clubs.

De retour en France depuis 2010, il joue son spectacle à guichets fermés devant un public conquis par son univers drôle, incisif et percutant. Ses anecdotes sur le rap français ou ses réflexions décalées sur la discrimination positive font de lui un humoriste en phase avec son époque. Ses origines magrébines, sa carrière de basketteur, son adolescence dans la banlieue parisienne, ses études supérieures à l’université du Connecticut et son passé d’enseignant dans les quartiers difficiles sont autant d’influences qui font du Comte de Bouderbala un personnage atypiques et indispensable.

Le Comte de Bouderbala n’hésite pas à aborder des sujets parfois lourds avec une grande finesse et un humour à tout épreuve. Ses cibles favorites ? La violence conjugale, les caïds du quartier qui se prennent pour des gangsters, les fautes d’orthographe des rappeurs et la pauvreté de leurs textes. 



« Royal et acerbe » 
Le Figaro 



« Ce féru du Bescherelle est un pourfendeur caustique des stéréotypes et du poids des traditions » Le Monde 


• Réservations

Théatre Sébastopol : 03 20 54 44 50

Points de vente habituels


Vous aimerez certainement...